Publié sous l'égide de The British Psychoanalytical Society

INFOS

Comité de rédaction

Rédactrice responsable
Céline Gür Gressot (Suisse)

Secrétaire
Jean-Michel Quinodoz (Suisse)

Membres
Louis Brunet (Canada) Danielle Goldstein (France) François Gross(Suisse) Florence Guignard (France) Maria Hovagemyan(Suisse) Luc Magnenat(Suisse)
André Renaud
(Canada) Anne Rosenberg(France) Michel Sanchez-Cardenas(France)
Patricia Waltz
(Suisse)

Prochain numéro

Mai 2018
aux Edition In Press

Carole Beebe Tarantelli

Vivre dans la mort :
Esquisse d'une métapsychologie du trauma psychique catastrophique

Résumé: l'auteur propose une phénoménologie et une métapsychologie des effets d'un trauma catastrophique sur le psychisme, ce trauma étant défini comme la réaction du psychisme face à un évènement totalement extérieur, auquel le sujet est dans l'incapacité de résister et contre lequel il n'y a pas de défense possible. L'auteur considère qu'une expérience « d'affliction infinie » engendre une rupture radicale de l'être, désorganise le psychisme et le fait régresser abruptement aux niveaux les plus primitifs du fonctionnement psychique. En cas de capitulation complète devant le processus de désorganisation, celui-ci se poursuit jusqu'à l'extinction du niveau le plus fondamental de l'activité mentale, la vie perceptive, engendrant ainsi une mort psychique puis une mort psychogène. L'auteur propose ensuite une analyse phénoménologique et métapsychologique des moyens par lesquels le processus de désorganisation peut être contré afin d'assurer un état de survie. Face à cette situation d'extrême urgence, l'auteur considère que la nécessité de survie mobilise intensément l'organisme dans une activité frénétique visant à préserver la vie et tenter de ranimer l'activité psychique en lui faisant ressentir la continuité de l'existence du psychosoma. L'angoisse se concentre dans le corps et elle est éprouvée comme une douleur physique, ce qui détourne l'attention consciente du sentiment de destruction infinie de l'extrême affliction ; cette dernière se trouve donc forclose au point qu'elle n'est plus éprouvée en tant qu'expérience psychique.
Cette opération assure la survie mais laisse le psychisme dans un état de non-intégration qui marque le début d'une lutte sans fin pour la maîtrise d'un objet interne mortifère menaçant interminablement de s'actualiser. Cette situation signe la précarité de l'état de survie.

Carole Beebe Tarantelli, PhD., est professeur associé de littérature et de psychanalyse à l'Université de Rome 1, « La Sapienza ». Elle est membre du Centre Italien de Psychologie Analytique (CIPA) et de l'Association Internationale pour la Psychologie Analytique (IAAP).
Elle vit et pratique à Rome.

 


Haut de page
© Copyright textes et logo : The International Journal of Psychoanalysis
Webmaster : Luc Magnenat // Réalisé par Abonobo // Mise à jours et relook:Michael BABEL août 2017