Publié sous l'égide de The British Psychoanalytical Society

INFOS

Comité de rédaction

Rédactrice responsable
Céline Gür Gressot (Suisse)

Secrétaire
Jean-Michel Quinodoz (Suisse)

Membres
Louis Brunet (Canada) Danielle Goldstein (France) François Gross(Suisse) Florence Guignard (France) Maria Hovagemyan(Suisse) Luc Magnenat(Suisse)
André Renaud
(Canada) Anne Rosenberg(France) Michel Sanchez-Cardenas(France)
Patricia Waltz
(Suisse)

Prochain numéro

Mai 2018
aux Edition In Press

Svetlana Bonner

Un marchandage de serviteur : La perversion comme survie

Résumé: l'auteur considère la perversion psychologique comme un mode d'adaptation ubiquitaire visant à préserver la capacité personnelle d'appréhension de la réalité en transformant à volonté la signification de celle-ci, afin de tenir à distance une douleur émotionnelle insupportable. Cette douleur est comprise comme un dérivé de l'horreur infantile face à une terreur sans nom demeurée non contenue par un environnement malfaisant. L'abdication parentale, perçue ou réelle, de la responsabilité de protection (au sens de la différence générationnelle) peut menacer la capacité d'apprendre à contenir ses affects et favoriser la création chez l'enfant d'un contenant fétichique artificiel, en lieu et place d'une relation digne de confiance. Des fantasmes d'unisson instantané peuvent de cette façon remplacer une intersubjectivité authentique.
L'auteur présente des exemples cliniques tirés d'une analyse et se réfère au concept de perspective réversible de Bion. Elle dépeint le défi que représente la détermination rigide et invisible de son patient à détourner toute possibilité d'un lien interpersonnel en incarnations répétitives du scénario fétichique familial, dans lequel la décence et la bienveillance sont silencieusement et intentionnellement déformés.
Dans cette approche, la perversion n'est pas simplement considérée comme le jeu cynique qu'elle est fréquemment, mais également comme l'ultime tentative d'une personne pour se protéger d'une catastrophe psychologique anticipée, une tentative dans laquelle l'excitation sert de paravent dissimulant une terreur interne.
Les difficultés techniques découlent du paradoxe constitué par le refus inflexible du patient d'une relation plus saine, un paradoxe qu'il pourrait être utile de considérer comme une forme impérative de survie plutöt que comme une malignité intrinsèque.

Svetlana Bonner, née à Leningrad, a étudié la médecine à la Faculté de médecine de New-York.Elle est membre des instituts de psychanalyse de San Francisco et de l'Oregon, et consultante à l'Oregon Health & Science University.
Elle exerce la psychanalyse en pratique privée.

 


Haut de page
© Copyright textes et logo : The International Journal of Psychoanalysis
Webmaster : Luc Magnenat // Réalisé par Abonobo // Mise à jours et relook:Michael BABEL août 2017